La personne de confiance (art. L1116-6 du code de santé publique) est une personne que vous avez désignée et qui sera consultée dans le cas où vous ne seriez pas en mesure d’exprimer votre volonté ou de recevoir l’information nécessaire à cette fin. Si vous le souhaitez, elle pourra assister aux entretiens médicaux afin de vous aider à prendre les décisions qui vous concernent.

 

Cette personne peut être un parent, un proche, le médecin traitant. Il doit s‘agir d’une personne majeure, suffisamment proche de vous pour connaître vos convictions et à qui vous faites confiance. Celle-ci n’a pas de  pouvoir décisionnel, mais est obligatoirement consultée avant la réalisation de toute intervention et est informée de votre état de santé tout au long de votre séjour.

 

La présence de la personne de confiance pourra s’avérer indispensable si vous ne deviez plus être en mesure de recevoir des informations médicales, ni consentir à des actes thérapeutiques. Elle deviendrait alors un interlocuteur privilégié et sera consultée en priorité par l’équipe médicale pour exprimer vos volontés et souhaits.

 

Si vous avez rédigé des directives anticipées exprimant des souhaits relatifs à votre fin de vie pour la limitation ou l’arrêt de traitement, vous pouvez les confier à votre personne de confiance.

 

Cette personne de confiance peut ou non être la même que la personne à prévenir.

 

Sachez que vous pouvez annuler la désignation ou modifier cette personne à tout moment.

 

Un formulaire de désignation est à votre disposition ici, vous pouvez également vous en procurer un auprès des soignants, ou dans notre livret d’accueil remis lors de votre hospitalisation.